ma vie et moi (gay, père, lecteur, danseur, écrivain)

22 juin 2021

programme de l'été

On commence à représenter le spectacle. ENFIN. C'est un soulagement. Dès la fin du 3e confinement, on a modifié nos plans. Normalement, le spectacle aurait dû être représenté l'an passé, en automne. Hélas, la crise sanitaire a annulé la date prévue.

Avec le producteur, on a décidé en avril de ne pas se produire dans les salles publiques à cause de l'administration trop longue pour obtenir une autre date. Du coup on se produit dans des théâtres privés. ça va plus vite. Par contre, il y a moins de publicité autour du spectacle. Qui dit moins de communication, dit forcément moins d'entrées. Mais là,notre patience est à bout. Le spectacle a été retardé de plus d'un an à cause du covid, on a perdu de l'argent. Et comme on pense qu'il y aura derechef un confinement / couvre-feu après les grandes vacances, on préfère se contenter de moindre car on ne veut plus songer au long terme.

Avec le recul, je me rends compte que j'ai peut-être vu trop grand avec ce spectacle, que j'ai été un peu trop amibitieux. J'ai commencé à imaginer les chorégraphies il y a 10 ans, pour créer MON spectacle, mais je ne m'attendais pas à ce qu'un virus bousille ma vie professionnelle. Fin mai, j'ai dû alléger certaines scènes, car danser avec le masque reste malgré tout étouffant même si on a trouvé des astuces pour mieux le supporter. Cela dit je ne me plains plus, on représente le speptacle, une petite tournée est prévue juin-juillet. 

En théorie, j'aimerais vraiment partir en italie revoir mon fils, mais il faut être vacciné. Or , je ne le suis pas encore. J'attends, à cause des phlébites que j'ai faites. On voudrait aussi aller au canada revoir nos proches, mais comme c'est le pays le plus strict au plan de sécurité sanitaire, on doit être vacciné, faire un test à aller et au retour à l'aéroport. Et si on attrape entre-temps le covid, on est mis en quarantaine...super perspective...

 

En attendant, écoutez moi un peu de ce bon smooth jazz...

 

Smooth-jazz - Musique gratuite de relaxation

Le style musical smooth-Jazz s'adresse à un public néophyte en matière de jazz favorisant davantage les mélodies, le rythme entraînant et cool...

http://www.musiquerelaxante.fr

 

Posté par alexchore à 07:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

21 juin 2021

saint louis de gonzague

Né en 1568 en italie (lombardie) , c'est un étudiant jésuite mort au service des pestiférés. Il fut reconnu saint par l'église en 1726. 


Il est l'aîné d'une famille de dix anfants. 

A 13 ans, il devient page à la cour du roi philippe II d'espagne. Le laxisme et le luxe de la vie de cour le dégoutent.Il s'impose alors des actes de pénitence et souhaite mener une vie plus évangélique. Il renonce à ses droits héréditaires de marquisat de mantoue pour choisir une voie religieuse. C'est le pape sixte V qui lui donne sa bénédition en 1585. 

Il passe six ans à rome et prononce ses voeux à 19 ans. Il entre au collège romain, son temps de déroule entre études, prières et charité envers les pauvres. Il exerce des fonctions de lecteur et d'acolyte ( il assiste le diacre pendant les lithurgies). En 1591, une épidémie de peste se déclare à rome, louis porte sur ses épaules un pestiféré pour le conduire à l'hopital. Il contracte la peste et en meurt à 23 ans. 

Image illustrative de l’article Louis de Gonzague
Saint Louis de Gonzague méditant dans son étude devant un crucifix, peint par francisco de goya (peintre espagnol du 18e siècle)

 

Posté par alexchore à 08:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2021

mon blog a 1 an

 

annif_blog

Cela fait un an que je tiens mon blog. Qu'est-ce que je pense de cette expérience ? Je suis mitigé. D'un côté, cela me plaît. J'aime écrire des notes sur divers sujets, tant sur la danse que les bouquins ou les saints chrétiens. J'aime l'idée de transmettre des messages aux autres. Mais d'un autre côté, j'ai parfois l'impression d'écrire un peu dans le vide. Je remercie sincèrement phany pour ses commentaires réguliers qui me font plaisir, mais pour les autres il n'y a pas de retour alors que je commente souvent leurs blogs. Pourquoi ne vient-on pas ici ? Je ne suis pas à la recherche effrenée de statistiques ou de commentaires, je ne veux pas avoir "mon heure de gloire", je souhaiterais simplement un échange humain. Je  ne peux pas m'empêcher d'avoir en tête ce qu'on disait des blogs au tout début.  On disait que c'était un moyen d'etre soi-même. J'avais 19 ans, j'aimais cet anonymat qui donnait du sens à ce qu'on écrivait. Car on ne faisait pas qu'écrire des notes lambas, on livrait une partie de soi, des pans de vie, des souvenirs, des réflexions intimes. On donnait de soi-même dans son blog, c'était un échange avec autrui. Certains parlaient de leur ennui un quotidien, ce qu'ils cachaient à leur entourage. Le virtuel faisait sens au réel. Mais aujourd'hui ? 

Posté par alexchore à 08:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

saint jean-françois régis

Image illustrative de l’article Jean-François RégisNé en 1597 dans l'aude dans un milieu modeste, il obtint une bourse à l'âge de 14 pour étudier au collège jésuite de béziers.  En 1616, il commence sa formation religieuse et est ordonné prêtre en 1630. Il révèle des talents d'enseignant et de cathéchiste.

Il devient missionnaire et , à partir de 1636, il parcourt les montagnes du velay, du vivarais et des cévennes. 

Il crée un refuge pour les prostituées repenties, ce qui lui vaut une grande incompréhension autour de lui. 

Son mode de vie austère donne naissance à la tradition protestante, ce qu'on nomme "le principe saint-régis" qui désigne une position sans nuance, intransigeante. 

Il obtient du parlement de toulouse le droit de fabriquer la célèbre "dentelle du puy", source de revenu principal pour les plus démunis. Il visite les hopitaux et les prisons et multiplie les actions caritatives (comme la soupe populaire).

C'est en 1640 qu'il contracte une pneumonie dans l'église glaciale où il fait ses sermons. Le 31 décembre, pendant une tempête de neige, il décède. Son village devient alors lieu de pélerinage. On l'appelait "le marcheur de dieu".

 

Posté par alexchore à 07:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 juin 2021

sainte germaine cousin

Née en 1579 à Pibrac, elle est la sainte patronne des enfants maltraités.

Elle grandit dans le modeste petit village de pibrac, à côté de toulouse, d'un père laboureur. Atteinte de tuberculose, sa main est atrophiée. Après le décès de sa mère, son père se remaria avec une femme acariâtre qui lui fit subit toutes sortes d'humiliations.

Elle devint bergère pour oublier ces maltraitances. Elle allait quotidiennement à la messe et donnait aux pauvres. Le 5 juin 1601, son père la retrouva morte dans l'abri qui lui servait de refuge.Elle n'avait que 22 ans.

On dit que plusieurs miracles se réalisèrent pendant son vivant et après sa mort :

-En 1644, le sacristain découvrit son corps intact. Même les fleurs n'étaient pas fânées.

- Sa marâtre l'accusa d'avoir volé du pain, la frappa. Alors, le pain se transforma en brassée de roses et son père interdit qu'elle fut frappée de nouveau.

 
Sainte germaine cousin, peinte à Ingres en 1856

Posté par alexchore à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La dictature du physique

En devenant chorégraphe, j'ai souhaité que mes danseurs s'épanouissent durant le spectacle, pas qu'ils se sentent fautifs.

 

Posté par alexchore à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

contrat d"édition

DSC05214J'ai reçu le contrat des éditions vérone, contactées il y a quelques semaines. J'avais proposé le tome 2 de mon livre "le requiem du danseur". ça fait comme cet hiver... on accepte mon livre, à condition que je paye 2090 euros... Il y a certainement un regroupement de plusieurs maisons éditoriales dans le 8e qui fonctionnent sur le même modèle. J'irai voir, la prichaine fois que je serai chez mes parents.
Je suis néanmoins ravi du mot d'encouragement.

Hélas, edilivre a refusé mon manuscrit, sans aucune explication, alors que j'essaye de parler de problèmes de société. Le deuxième tome aborde à la fois la danse, le harcèlement et le travestissement. POur ce qui touche à la transidentité , c'est ma chère aurore qui (encore une fois) m'a inspiré. J'ai tenté de me mettre à sa place, de deviner le regard qu'elle portait sur ma non-binéarité. Mon but ? Lutter contre l'homophobie en me mettant à la place d'une adolescente qui a deux papas mariés... Un roman moderne, oui c'est clair.


Je suis actuellement en train de terminer la trilogie. C'est sur les crises d'angoisse. Donc, si je résume pour d'éventuels lecteurs :
-tome 1 : sur la drogue (publié)
-Tome 2 : sur le travestissement
-tome 3 : sur les crises de panique
Ce qui relie les trois, c'est le thème de la maltraitance. Je suis incapable d'écrire un roman sans déborder sur les phénomènes de société. Quand je faisais mes études de philo à la sorbonne, j'avais quelques cours de sociologie. J'avais adoré. Je pense que ça a beaucoup influencé ma vision de la vie, de l'identité, des gens. Moi ronchonner ? :-)

 

Posté par alexchore à 07:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
14 juin 2021

C'est l'heure de procréer !

Quand je fais du sport dans le jardinet, tôt le matin, j'ai toutes sortes de surprises: des escargots qui ont bouffé la moitié de mes plantes, des toiles d'araignées dans lesquelles je me heurte et aussi des insectes qui copulent. Pas besoin de regarder des documentaires animaliers sur arte ! A 6heures, j'assiste à la procréation de nouvelles araignées...charmant spectacle, me direz-vous... Oui, enfin, un peu brutal si on en croit nos critères.


Un couple s'approche, la femelle repérable à sa petite taille. Le mâle, imposant, se met soudain sur le dos, ses longues pattes fines n'ayant plus beaucoup d'énergie, comme si elles tombaient dans le vide. La femelle, quant à elle s'active sur le petit machin du mâle qu'elle entreprend de...mordre à plusieurs reprises (c'est l'impression qu'elle m'a donné). Le mâle se laisse clairement faire. Puis, la femelle n'y va pas par quatre chemins, elle pompe l'énergie vitale du mâle qui donne clairement l'impression d'etre ...mort. Cela dure plusieurs minutes. Puis le mâle a des soubresauts. Et bong, d'un coup, ils se séparent et retrouvent leurs énergies mutuelles avant de partir chacun de leur côté.


J'étais fasciné par cette copulation matinale. J'avais déjà vu un accouplement de punaise et celui d'escargots mais jamais d'araignées. J'ai été surpris par la brutalité du rapport. Le mâle qui s'amollit au point de sembler sans vie, le soubresaut de l'orgasme, la femme qui "pompe" l'énergie sexuelle du mâle...Elle serait pas un peu mante religieuse, celle-là ? Je sais que ces araignées de jardin sont cannibales, j'en ai déjà vu se manger entre elles, l'une qui avait un gros estomac avant de digérer, brrrr....


Du coup, bah moi voir ça m'a donné des envies matinales avec homme ! Moi aussi, j'aime bien "pomper" son énergie :-)

Posté par alexchore à 07:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2021

saint antoine de padoue

 

 

Posté par alexchore à 12:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 juin 2021

le grand voyage

 Le grand voyage, Tome 1 : Mohawks et le Peuple d'en haut - Nicolas Vanier - Livres d'occasionJe n'ai pas encore fini ce roman, mais j'ai envie d'écrire une note tant il me plait ! Il est dépaysant, ça va de soi, puisque l'histoire se déroule chez les indiens du grand nord. L'histoire du Grand Marcheur dont le but est d'unir tous les peuples de la contrée. On suit ses divers périples. 
On peut le lire comme un roman d'aventures, mais aussi comme un roman d'initiation plein de sagesse d'un autre temps. J'aime beaucoup les cultures amerindiennes, elles m'apaisent. Il y a un immense respect pour la nature, les animaux. Il y a une prière de remerciement quand un animal est tué au cours d'une chasse. 
J'en suis au premier tome, mais je sens que le second va me plaire aussi. C'est juste un peu dommage qu'il n'y ait pas de glossaire pour se repérer dans les termes (graam, par exemple).

Posté par alexchore à 07:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

"une histoire d'albert"

J'ai découvert une formidable bande dessinée datant de 1845 : "une histoire d'albert" de simon de nantua. C'est un illustrateur suisse.
J'ai aimé pour deux raisons : d'une part, c'est réalisé entièrement à la main (dessins et narrations) ; d'autre part, outre son aspect comique, le message est politique.
Albert est un jeune homme à qui rien ne réussit. Il s'essaye à tous les métiers possibles : philosophe, poète, épicier, aide dentiste, professeur, commis voyageur en vins... pour finalement trouver sa vocation dans la politique, en éditant un journal démocratique (et révolutionnaire) dénonçant les diverses exploitations subies par le peuple.
Le message est également humain : l'engagement est ce qui donne sens à la vie.

Posté par alexchore à 06:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

"les pélican", radriguet

J'ai lu la très courte pièce de théâtre de raymond radiguet "les pélican". Courte mais très drôle, pleine de finesse. Elle a été écrite en 1919, 4 ans avant sa mort (il est décédé à 20 ans d'une fièvre).
Voici quelques répliques qui font mouche :


"Je ne peux pas faire autrement que de me suicider. Le browning, le fer, le poison ? Le poison, oui... Non, c’est aujourd’hui Noël, les pharmacies sont fermées. Cette mort pourrait être dangereuse, nous n’avons pas de contrepoison, ici."


"Ce n’est pas en nageant sur notre table à billard que tu te feras connaître comme champion de natation."


J'ai apprécié lire un poème de musset sur les pélicans.

Posté par alexchore à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2021

saint igor II et saint boniface

Illustration.Saint igor II :

Prince de Kiev et Tchernigov, il dut abandonner ses droits dynastiques sous la pression des habitants. Devenu moine au monastère de Saint Théodore de Kiev, il n'en fut pas moins poursuivi par la haine du peuple contre la dynastie des Olgovitch et il fut sauvagement assassiné un jour qu'il priait devant l'icône de la Mère de Dieu.

*

Image illustrative de l’article Boniface de MayenceSaint boniface :

Il naquit vers 680 dans le wessex. Elève brillant au monastère d'exeter, il devint prêtre à 30 ans.

En 715, il fut envoyé en mission pour convertir les paiens du nord de l'Europe. Trois ans plus tard, il visita rome et fut missionné par le pape Grégoire II. Durant 5 ans, il parcourut la thuringe et en 724, à rome, le pape le fit archevêque.

Il fut l'un des initiateurs de la renaissance carolingienne. Il s'évertua à reformer l'église à une époque où la religion était l'instrument du pouvoir. On lui doit un traité de grammaire.

La légendeSaint Boniface voulait convaincre des druides des environs de Geismar, que le chêne n'était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un, le chêne de thor. En tombant, l'arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l'exception d'un jeune sapin. À partir de là, c'est la légende qui entre en jeu. D'après elle, saint Boniface aurait fait de ce pur hasard un miracle, et comme il était en train de prêcher la Nativité , il en profita pour déclarer : « Désormais, nous appellerons cet arbre, l'arbre de l'Enfant Jésus. » C'est ainsi que depuis, on planta en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ, rédempteur et symbole du nouvel Adam ; l'arbre de Noël s'oppose donc à l'arbre dont Adam mangea le fruit, image de la chute originelle. D'après une variante de cette légende, saint Boniface essaya d'introduire l'idée de la Trinité chez les tribus païennes en se servant de conifères et de leur apparence triangulaire.

Posté par alexchore à 11:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2021

la mystique juive

0011

J'ai lu "la mystique juive" de gershom sholem, un ouvrage publié d'abord en allemand en 1962. Cela fait dix ans que je possède ce livre. Je l'ai emprunté à un rabbin à la synagogue, puis j'ai oublié de lui rendre...Du coup je l'ai embarqué en france. J'ai beaucoup aimé.

C'est un essai historique sur les concepts esotériques fondamentaux du judaisme :
- le fait qu'on ne doit pas représenter d'image de D.ieu
- le "Juste", ou l'homme dévot
- la présence divine, avec ses aspects masculins et féminins
- la réincarnation, qu'on appelle aussi "la migration des âmes" en vue d'une réparation originelle
- le corps astral


La seule partie que j'ai moyennement aimée est celle concernant la présence divine, parce que l'auteur fait souvent des apartés avec d'autres religions en disant ensuite "mais ça n'a pas d'importance". Si ça n'a pas d'importance, pourquoi le mentionner ?! Du coup en tant que lecteur j'ai eu la sensation d'avoir perdu un peu de mon temps.


En revanche, j'ai vraiment aimé que l'auteur aborde le 'hassidisme. Ce courant d'europe de l'est né au 18e siècle sous l'influence d'israel baalshem (dit aussi baal chem tov) m'intéresse particulièrement. J'apprécie la dévotion caractéristique de cette pensée mystique. Elle m'aide à mieux pratiquer le judaisme.


Grâce à ce livre, j'ai découvert le contenu du zohar, oeuvre pionnière la plus ancienne de la kabbale juive du 13 e siècle écrit par rabbi chimon bar yo'hai. Il a le mérite d'être clair dans ses explications.


Il y a juste un passage que je n'ai pas pu m'empêcher de relever, car son sens est dénaturé et humoristique à cause d'une simple faute de frappe... !


"Que veut dire 'toutes les âmes dans le corps ?' Dis : dans le corps de l'homme. Et les nouvelles âmes auront le droit de sortir, et c'est alors seulement qu'il sera permis au fils de david de naître. Comment ? Parce que son âme sortira en faisant figure d'âne nouvelle parmi les autres."

Remarque, il est dit que "si les tannaim étaient des hommes alors nous, nous sommes des ânes".

 

Posté par alexchore à 19:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
30 mai 2021

quelques nouvelles...

Nous avons été réveillés en sursaut à 3 heures du matin par ... un feu d'artifice !!Dans la rue, un gars se croyait tout seul et s'est mis à faire sauter ses pétards !Ah le spectacle était joli mais plus que bruyant étant donné que c'était juste devant l'immeuble !!! On a hésité à appeler les flics, puis on a laissé tomber vu que le gars est parti.


J'ai emballé les cadeaux pour ma mère : une huile d'argan et un roman sur les sioux. Je ne suis pas motivé à l'idée de voir ma mère, elle tire toujours la tronche quand elle la voit. Et revoir mon arriviste de soeur, encore moins. Quant à mon homme, il a envoyé un colis à sa mère avec une longue lettre. Elle nous manque. Depuis qu'on est sur paris, elle est une grande absence dans notre vie. Elle est une mère adoptive pour moi. Cest grâce à elle que j'ai accepté mon homosexualité (elle a été sexologue dans sa jeunesse, j'ai appris plein d'astuces pour donner du plaisir à mon chéri et accepter d'en recevoir). Dès qu'il n'y aura plus l'interdiction des frontières, on ira à montréal. J'ai hâte de retourner dans le ranch et de monter un cheval à cru.


J'ai appris que gibert jeune avait fermé à cause du 3e confinement. Ah, ça m'a filé un coup. J'étais déjà au courant pour boulinier. Deux librairies que j'aimais énormément, qui ont fait partie de mes souvenirs d'étudiant. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis réfugié là-bas. Pour moi une librairie est un abri. J'aime être entouré de livres, les feuilleter, prendre mon temps, flâner. J'ai achété beaucoup de livres d'occasion, des cds d'occasion, des dvd d'occasion, mais aussi des beaux-livres en promotion. Et tout un tas de librio quand j'avais 20 ans (romans noirs). Vraiment vraiment dommage que gibert ait fermé ses portes, pour moi Paris c'était gibert jeune et boulinier, l'amour des livres, la découverte des perles rares. Aujourd'hui le 5e est un ramassis de boutiques de fringues chinoises pourries destinées aux touristes.


Vendredi , j'ai cru avoir attrapé le covid. Jeudi, après le boulot, j'ai fait quelques courses. Dans un rayon, un femme se met à tousser grassement juste à coté de moi. Elle avait un masque, moi aussi. Mais dès que je suis revenu chez moi, j'ai commencé à avoir comme un début de rhume. Le lendemain matin, impossible d'aller au travail. J'avais mal à la tete avec un peu de fièvre, je toussais, j'avais mal au ventre, j'avais des courbatures dans le dos, la gorge me grattait, j'éternuais...Rhume ou forme légère du covid ? Je me suis quand meme forcé à rester actif le matin, j'ai fait le ménage en mélangeant savon noir et huile essentielle de pin pour purifier l'air, j'ai changé les lits, j'ai aéré. Puis surtout, j'ai dit à mon homme et ma fille de manger le midi dehors car je ne voulais pas les contaminer. Comme j'ai bombardé mon corps de doliprane, et de vitamines, ça s'est passé samedi. Mais je trouve ma réaction assez bizarre. Heureusement que je suis résistant (mais pas inattaquable). Je me demande de plus en plus si les masques que nous portons sont appropriés pour filtrer le covid variant...


La vieille dame à qui je rends service parfois a failli perdre son chat. Il a attrapé...un coronavirus à l'intestin, c'est incurable. Il n'arrivait plus à se lever ni à manger. Je lui prêtée des pierres relaxantes pour que son chat soit entouré de bonne vibrations. Je crois beaucoup à la médecine naturelle. Eh bien son chat a réussi à marcher de nouveau et à manger !! Il a un nom africain qui signifie "vaillant". Comme quoi...

Mon recueil de poésies ainsi que la suite de mon livre "le requiem du danseur" ont été refusés par echo editions. J'avoue ne pas comprendre. Ils ont très peu de publications dans leur catalogue et rechignent sur des manuscrits de qualité. Je viens tout juste de publier, et on me recale. Je n'apprécie que très moyennement.

Posté par alexchore à 09:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 mai 2021

Saint germain de paris

Image dans Infobox.Appelé aussi germain d'autun, il naît en 496 et décède en 576 à paris. Dans son enfance, il échappe de peu à la mort car la mère de son cousin stradiruis veut l'empoisonner pour lui voler son héritage.

C'est un homme d eglise de l'époque mérovingienne. Il fut ordonné diacre. En 555, il devient évêque de paris, nommé par le roi childebert. Puis il fonde l'abbaye saint germain des prés.

Charitable, il mène une vie pauvre, observant jeûnes et veillées monastiques.

 

Posté par alexchore à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mai 2021

saint augustin de cantorbery

Image illustrative de l’article Augustin de CantorbéryAugustin est un moine bénédictin, qui devint le premier archevêque de cantorbery en 597.
Prieur dans une abbaye à rome, il est choisi par le pape grégoire le grand pour une mission grégorienne (entreprise missionnaire visant à convertir les anglo-saxons au christianisme).

Après son arrivée en angleterre, le roi l'autorise à prêcher dans le royaume du kent. En 604, il fonde à londres et rochester des écoles de formation au clergé local ainsi que des évêchés.

Il décède peu après.

Il est considéré comme l'apôtre des anglais, dans la mesure où il est l'un des fondateurs de l'eglise anglaise. 

Posté par alexchore à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

anecdote covid

Hier on a entendu une anecdote qui nous a faits froid dans le dos. En apparence, elle est ordinaire, anodine, mais quand on y réfléchit elle est très grave.


C'est une histoire banale depuis un an : un couple de personnes âgées, dont le mari a attrapé le covid. Pas la forme grave au point d'être en réanimation, mais il a été bien malade. Après s'être remis, il a développé une dépression nerveuse qui lui a valu une mois et demi d'hospitalisation en psychiatrie. Le couple a décidé de se séparer, car l'homme ne supporte plus rien.


Ce qui nous choque, c'est la facilité avec laquelle les couples se séparent.
Je suis probablement vieux-jeu, mais quand on est ensemble (marié ou en concubinage), c'est qu'on s'aime , non ? Quand on s'aime, on est censé prendre soin de l'autre, non ? Si on prend soin de l'autre dans les moments difficiles, c'est parce qu'on a construit un foyer, non ?

La facilité qu'ont les gens à se délester du poids du couple me sidère. Si mon homme attrapait le covid, je ne le rejetterai pas sous prétexte qu'il a un effet secondaire handicapant! Au contraire, je le soignerai du mieux possible.


Plus encore, cette anecdote me fait grincer des dents contre ceux qui ne mettent pas le masque dans la rue. J'en vois beaucoup. J'entends dire aussi des conneries comme : "si la gay pride avait lieu cette année, j'irai car j'en ai marre de vivre dans la peur". J'ai envie de répondre : "oh hé mec t'as 30 ans, réfléchis un peu !"


On vit dans une société où les rapports humains sont déresponsabilisés. On ne veut plus s'occuper de rien ni de personne. On veut vivre comme un éternel ado. Je ne comprends pas ce rejet. Je trouve ça dégueulasse. Même si mon mari avait un accident, s'il avait un cancer, s'il avait un handicap, je ne le jetterai pas ainsi !!


(ps : mes parents ont fait la 1e injtection du vaccin le 25, la 2e est le 6 juillet. Ils angoissent pour la 2e qui a des effets secondaires problématiques).


Humeur : choqué

Posté par alexchore à 06:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 mai 2021

urgences 5G

C'est un fascicule de bon sens concernant l'utilisation des objets électromagnétiques. Je le recommande à ceux qui ne veulent pas développer des cancers à cause de la 5G.
Personnellement, j'éteins la live box dès que je ne m'en sers pas. J'éteins mon téléphone la nuit. Quand je téléphone, j'utilise le casque. Un petit ouvrage que je recommande vivement.

"Utilisez au maximum le haut-parleur de votre mobile en l’éloignant de votre corps. 

Evitez de téléphoner quand vous avez peu de réseau ou lorsque vous vous déplacez en voiture ou en train, car l’appareil émet alors plus fortement

Ne laissez pas un enfant téléphoner avec un mobile.

Mettez votre mobile en mode avion quand vous dormez ou que vous êtes occupé à une tâche qui ne nécessite pas de connexion."

Urgences 5G -Pour vous mettre à l'abri des ondes -Editions vivasanté

Posté par alexchore à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vintage

J'ai passé ces dernières semaines à vivre normalement. Ce qui veut dire, dans mon langage, "sans internet".


Je me suis rendu compte que, quand je suis sur le web, le temps passe à une vitesse éclair. Et je n'aime pas ça du tout. Certains jours durant le confinement, alors que je m'ennuyais, il m'est arrivé de surfer sur internet toute la journée. Pour des conneries : laisser un commentaire par ci, regarder mes emails par là, poster un message sur un forum par ici, voir les commentaires sur mon instagram ...En fin de journée, j'avais à chaque fois la même sensation : celle de n'avoir rien fait de ma journée.Ce n'est pas comme quand j'écris une note sur mon blog. Quand je poste une note sur les saints chrétiens , je fais des recherches historiques. Quand je poste un avis littéraire, je prends le temps d'analyser ce que j'ai lu. J'ai la sensation de construire quelque chose, même si c'est bref. Pareil quand j'écoute des cours de torah sur internet : un cours de 25 minutes, un 2e cours, puis un 3e. Une heure et demie de concentration où j'ai appris de nouvelles choses. Mais les réseaux sociaux, les forums... je ne peux plus.


Je connais des geeks qui sont incapables de vivre sans internet. Montre connectée, télé connectée, lampe connectée, frigo connecté, radio connectée, brosse à dents connectée, vélo fixe connecté, voiture connectée, sex toy connecté, four connecté, iphone sous l'oreiller la nuit, jeux vidéos en ligne, matter les influenceurs de mode ou de musique sur youtube...Quand je dis que je ne suis pas geek, on me regarde avec des yeux écarquillés comme si j'étais un alien. La mentalité du "tout , tout de suite" est très répandue mais très toxique. On veut voir, TOUT DE SUITE, qui se connecte sur facebbok ou twitter.On veut voir, TOUT DE SUITE, qui laisse des commentaires pour pouvoir y répondre TOUT DE SUITE. On veut répondre TOUT DE SUITE aux appels et textos.


Pour moi internet est un outil de communication, point barre. Plus le temps passe, plus je deviens vintage. Re-deviens, plutôt, car je n'ai jamais aimé l'hypermodernité. Je me suis forcé, pour sembler cool et ouvert d'esprit, à intégrer le web dans ma vie quotidienne mais la vérité, c'est que j'ai l'impression d'être l'esclave des autres. Etre toujours dispo pour les autres, très peu pour moi. Je me sers d'internet ponctuellement, pour le travail, pour des choses administratives ok. Mais dans la vie privée, mon mari et moi y allons peu. Juste regarder de temps en temps les mails mais c'est tout. Pas de netflix, pas de twich.


Ces dernières semaines, j'ai lu. J'ai crée des photos d'art. J'ai repris le spectacle. J'ai écrit mon roman. J'ai fait du sport. J'ai cuisiné. J'ai dormi. J'ai discuté avec mon homme et ma fille. On a habitué aurore à éteindre son iphone la nuit, pour lui éviter des soucis de sommeil. Bon en fait, elle n'a pas le choix : on le lui confisque. Mais au moins, elle ne devient pas myope en étant accro aux écrans. Avec internet, il y a des limites à ne pas dépasser. C'est utile jusqu'à un certain point.


J'ai besoin que ma vie ne soit pas un ramassis de virtuel.Besoin d'avoir ma vie en main, quoi.


Sur ce, ma miss conneries (mon chat) s'est trouvée une nouvelle occupation : croquer mes livres. Elle renifle les pages, joue avec et ...craaac, elle les mord (je l'ai prise en flagrant déli ce matin ) ! Je me retrouve donc avec trois trous de crocs dans la couverture du roman que je lis en ce moment.

DSC05203 (2)

Posté par alexchore à 08:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,